Femmes inspirantes : Audrey Hepburn

Audrey Hepburn

Si tu as loupé l’information dans ma présentation, je me prénomme Audrey. Outre le fait que ce prénom était à la mode à la fin des années 1980, je ne m’appelle pas ainsi pour une raison tendance quelconque…

Pour t’en dévoiler un peu plus sur ma petite personne, ma mère, lors de son accouchement, était trop véner : elle pensait accoucher d’un garçon ! Eh oui, déjà dans le ventre de ma mère, j’étais super reloue, je me présentais par le siège, et donc lors des échographies, je ne laissais pas le médecin entrevoir les méandres de mon intimité, non mais ! Je préférais montrer mon derrière, pour lui dire M***E !

Si bien que ma pauvre mère, elle s’est persuadée d’attendre un garçon, à grand renfort de théories foireuses sur la circonférence de son ventre, la façon dont elle s’asseyait parterre, ou encore des plats qui lui faisaient envie durant sa grossesse. Tout le monde donnait son avis : elle attendait un garçon, c’était sûr ! Et je t’épargne les soi-disant rêves prémonitoires et prédictions en tout genre !

C’est ballot, à la sortie, le bébé garçon attendu est en réalité une fille ! Ah ils pouvaient tous aller se rhabiller, les médiums du dimanche ! Et pas de SAV possible, ma mère devait me prendre comme j’étais ! Bon, elle ne me l’a avoué que plus tard, lorsque j’ai moi-même enfanté à mon tour, mais il lui a fallu quelques heures pour réaliser et se réjouir… Bah oui, entre le bébé que tu as fantasmé, et celui de la livraison, le décalage est parfois rude à intégrer, et c’est normal !

Donc, pour ma première photo, je suis une petite fille en pyjama blanc et bleu, à dire fuck à tous les diktats du patriarcat ! Mes convictions viennent de loin !

Et comme j’étais censée être un petit garçon, mes parents n’avaient pas du tout réfléchi à autre chose que des prénoms masculins. Si bien qu’il a fallu vite trouver un plan B.. Par chance, ma mère venait de lire un article sur Audrey Hepburn. Elle trouvait le parcours de cette femme atypique, inspirant, et elle avait été très touchée par son engagement humanitaire. Et voilà, bienvenue à moi, à Audrey !

Heureusement qu’elle ne lisait pas un truc sur Cunégonde de France, il s’en est fallu de peu !

Audrey Hepburn : qui était-ce ?

À moins d’avoir passé une grande partie de ta vie dans une grotte, tu ne peux pas ignorer qui était Audrey Hepburn ! Diamants sur canapé, Sabrina, ou encore Vacances romaines, voilà quelques-uns des films dans lesquels elle a joué. C’est une icône du cinéma hollywoodien des années 1950-1960, célèbre pour son élégance intemporelle et son charisme unique, au physique opposé aux vedettes plantureuses de l’époque.

Audrey Hepburn chic

C’est tout à fait moi : une originale chic et distinguée dans la masse, qui ne respecte pas les tous les codes 😊 !

Audrey Hepburn est née le 4 mai 1929 à Ixelles, près de Bruxelles, en Belgique. Audrey Kathleen Ruston, de son vrai nom, était la fille d’une baronne néerlandaise, et d’un banquier anglo-irlandais. Son enfance a été marquée par des moments difficiles pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment avec l’occupation allemande aux Pays-Bas, et son florilège de restrictions alimentaires, censure, répression et autres réjouissances du genre liées à la guerre.

D’ailleurs, cette expérience a profondément influencé sa vie et a fondé son engagement envers les causes humanitaires. Elle a souvent parlé de cette période de sa vie et de son impact sur ses perspectives et ses valeurs.

Audrey a commencé sa carrière artistique comme danseuse de ballet, mais une blessure a mis fin à ses projets d’avenir, elle se rêvait ballerine professionnelle. Elle a décidé de poursuivre une carrière d’actrice et a déménagé à Londres pour suivre des cours d’art dramatique.

Elle a ensuite eu la carrière cinématographique qu’on lui connait, le tournant de sa carrière venant en 1953, lorsque son rôle dans Vacances romaines lui vaut l’Oscar de la meilleure actrice, la propulsant sur la scène internationale du cinéma.

Audrey Hepburn : ce n’est pas que du cinéma !

Quand tu penses à Audrey Hepburn, tu penses nécessairement “élégance”, et l’éternelle robe noire Givenchy qu’elle porte dans Petit déjeuner chez Tiffany est devenue un symbole du chic et du raffinement.

Audrey Hepburn icone

Mais au-delà de son statut de référence de LA classe, et de sa carrière cinématographique, Audrey Hepburn était profondément engagée dans des activités humanitaires. Elle a été ambassadrice de l’UNICEF, et a consacré une grande partie de sa vie à aider les enfants dans le besoin à travers le monde, sensibilisant autant que possible aux droits de l’enfant.

Avant de rejoindre l’UNICEF, Hepburn a effectué des voyages humanitaires non officiels dans des régions en difficulté, comme en Éthiopie. Elle a témoigné des problèmes de famine dans le pays, et a apporté son soutien financier. Elle s’est aussi impliquée dans la lutte contre la poliomyélite (maladie infectieuse qui touche principalement le système nerveux et peut entraîner des paralysies temporaires ou permanentes), et elle a participé activement à des campagnes visant à éradiquer cette maladie.

D’une manière générale, on peut dire que son combat majeur reste donc celui pour un monde plus doux, plus juste, plus serein et plus sûr pour tous les enfants. Finalement, Audrey Hepburn, elle n’était pas QUE jolie sur grand écran !

Audrey Hepburn : qu’en reste-t-il aujourd’hui ?

Elle s’est définitivement retirée des plateaux de cinéma courant années 1970, ne faisant que de rares apparitions dans des projets qui lui tenaient vraiment à cœur. Mais elle a continué de consacrer son temps et sa notoriété aux causes humanitaires, particulièrement celle des enfants, jusqu’à la fin de sa vie. En reconnaissance de son dévouement, Audrey Hepburn a reçu plusieurs distinctions, dont la Médaille présidentielle de la Liberté, aux États-Unis en 1992.

Elle est décédée le 20 janvier 1993 à son domicile en Suisse des suites d’un cancer du côlon. Elle avait 63 ans.

Son fils, Sean Hepburn Ferrer, a poursuivi son engagement envers l’UNICEF et a créé la Fondation Audrey Hepburn en son honneur. Cette fondation continue de soutenir des projets visant à améliorer la vie des enfants dans le monde entier.

Elle reste connue par le grand public comme une icône de la mode et du cinéma, mais c’était une activiste des droits humains, une humaniste, une femme inspirante, qui luttait pour rendre le monde meilleur.

Audrey Hepburn éternelle

***

Comme quoi, sur un malentendu, bien des choses peuvent être bousculées… Tu comprends à présent que je suis très fière de porter ce prénom ! Bon, je n’ai pas encore percé à Hollywood, et la robe Givenchy ne me sied pas aussi bien, mais je partage ce souhait d’un monde plus juste.

Enjoy !

La Cheftaine, le blog dédié aux femmes du 21ème siècle

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter périodique !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

More Interesting Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.