Le jour où j’ai décidé de me réconcilier avec ma féminité

Renouer avec sa féminité

Lors du lancement de ce blog, je savais que je voulais m’exprimer, c’était la manifestation de mes envies de changements, mon side-project ! C’était aussi l’amorce d’une grosse introspection intérieure, où je décidais de me d’améliorer mon estime de moi. J’ai finalement compris quelques mois plus tard que j’étais en train de vivre ma crise de milieu de vie, et qu’il fallait maintenant se secouer pour avancer !

Parmi ces efforts, j’ai décidé de me réconcilier avec ma féminité. Une fois n’est pas coutume, je ne me suis pas sentie seule à vivre cette envie, et je me suis dit que la thématique de mon prochain billet était toute trouvée 😉 ! Et puis, même Britney s’y est mis ! 

Qu’est-ce que ça veut dire « se réconcilier avec ma féminité » ?

D’abord, c’est quoi la « féminité » ?

Bon voilà, vous avez 4 heures pour me pondre une définition de cette affaire ! Le nœud du problème est là finalement, de quoi parle-t-on quand on parle de féminité ? C’est quoi être une femme féminine finalement ? Ah, je t’avais dit qu’en 2023 je m’étais posé BEAUCOUP TROP DE QUESTIONS ! 

Pour moi, initialement, la femme féminine porte des robes, est à l’aise en talons haut, qu’elle met régulièrement, elle sent toujours bon et est toujours parfaitement épilée, un peu de poils là où il faut mais pas de trop ! Elle s’occupe super bien de ses enfants et jongle entre toutes ses vies sans problème, elle s’entretient physiquement, elle a de la poitrine en suffisance et la fesse rebondie ! Elle a de beaux cheveux longs, et est toujours trop bien coiffée. Fine et élancée, elle maitrise son poids et est à l’aise dans son corps, elle se maquille quotidiennement et met du rouge à lèvres. Elle est aussi gracieuse dans ses mouvements, elle est charismatique et solaire, a de la répartie et toujours le mot juste. Quand elle parle, on se tait, parce qu’on aime l’écouter ! Elle est indépendante, audacieuse, sereine et sûre d’elle. Elle est sexuellement libre, active, et à l’écoute de ses désirs. Elle est belle dans tous les sens du terme, et on a envie de la suivre au bout du monde ! Ma femme féminine est un peu le croisement de plusieurs supers nanas : Beyoncé, Jennifer Lopez, Cléopâtre, Elizabeth Taylor, Diana Ross, Michèle Obama, Lady Gaga ou encore Gisèle Halimi.

Beyonce

Tu comprends immédiatement mon problème de base, pas vrai ? Ma femme féminine elle n’existe pas ! Evidemment, si je me mets trop de pression sur le départ, ça ne peut pas fonctionner ! J’ai donc dû retravailler mes critères… Parce que finalement, les critères de la féminité varient considérablement en fonction des cultures, des époques et des perspectives individuelles. Ils sont souvent influencés par des normes sociales, des attentes culturelles, des représentations médiatiques et des idéaux esthétiques. Et moi, finalement, je me traine trop de casseroles émotionnelles !

Et pourquoi avoir besoin de se réconcilier avec elle ?

Donc, tu comprends aisément maintenant pourquoi j’avais besoin de me réconcilier avec ma féminité : je vivais dans une représentation surréaliste ! Il m’aura fallu 36 ans pour comprendre que la féminité telle que je me la représente, elle n’existe pas ! Et nous sommes des milliards à vivre dans ce fantasme, homme comme femme d’ailleurs. La féminité n’est pas une catégorie figée !

J’avais donc besoin de me reconnecter à la femme que je suis, à m’autorise à avoir des doutes, des faiblesses, des imperfections, des poils, des odeurs, des humeurs, des kilos en trop, des angoisses, des envies… Il fallait donc déconstruire le mythe, et comprendre que finalement, la féminité est une notion propre à chacun, et s’autoriser à prendre sa place dans sa propre vie.

Lady gaga

Se réconcilier avec sa féminité en tant que femme, c’est ainsi accorder une plus grande place au JE, à être à l’écoute de soi, de ses envies, de ses désirs, de ses ambitions, etc. C’est une introspection qui peut-être difficile aussi, et surtout pas sans conséquence.

Qu’est-ce que j’ai fait CONCRETEMENT pour me réconcilier avec ma féminité ?

J’ai ouvert mes chakras et engagé un travail sur moi !

Bon, après avoir posé sur la table que ma femme féminine n’existe pas, il a bien fallu progresser vers autre chose.

Dans la vie, je suis quelqu’un de très pragmatique, trop terre à terre même, pas franchement ouverte à la spiritualité, et je pensais que Freud était le gourou d’une secte de gens qui nous prennent de l’argent pour nous trouver des problèmes ! J’étais très critique, très dure même, avec les personnes qui souhaitaient engager une thérapie, lorsqu’ils n’étaient pas « victimes » de choses très sérieuses (du type torture, cataclysme naturel, guerre, agression sexuelle…), ne voyant là que des problèmes de riches en somme. Le mal-être intérieur me semblait être un problème pour les gens qui n’en ont pas vraiment.

Freud

Eh bien, il n’y a que les C**S qui ne changent pas d’avis !

Au pied du mur, il faut bien faire face, et tenter d’ouvrir le champ des possibles, aller au-delà de ses croyances limitantes, pour trouver des solutions. J’ai donc engagé une thérapie, démarche purement personnelle qui m’a fait beaucoup de bien, et qui m’a réconcilié avec toute une corporation ! J’ai aussi suivi un coaching. D’ailleurs, c’est Alexandra, avec son IKIGAI, qui m’a initialement réconcilié avec le travail sur soi, la thérapie et l’accompagnement. J’ai poursuivi avec Chloé Bloom, et j’ai suivi son programme SENSUELLE, qui m’a bien aidé également (que j’ai acheté à un super tarif en prix de lancement, je ne sais pas si je l’achèterais plein pot !). Je n’ai pas adhéré à toutes les propositions de mes interlocuteurs, et c’est aussi ça la force du travail sur soi : redécouvrir le JE et d’affiner (affirmer même !) son esprit critique. 

J’ai encore du chemin à parcourir, mais je me sens bien à présent, en phase avec la personne que je suis, et ceux qui ne sont pas contents, bah tant pis, c’est le package ! C’est tout le mal que je te souhaite, si tu es aussi en quête de toi.

J’ai décidé de prendre du temps pour moi !

J’ai donc décidé de prendre plus de temps pour moi, et d’arrêter de me mettre en quatre pour combler des injonctions et faire ce que l’on attend toujours de moi. Je ne te cache pas que ça grince un peu !

J’ai d’abord commencé par l’écriture, et je t’en ai parlé récemment d’ailleurs, et j’ai poursuivi par l’activité physique. Je me suis remise plus sérieusement au sport et j’ai décidé de suivre l’un des conseils entendu dans le coaching de Chloé, exercer une activité qui me reconnecte à ma féminité. Et c’est comme ça que je me suis retrouvé à essayer le pôle dance !

Pôle dance

Je fais une dédicace personnelle à ma chère Marie, qui m’a suivi dans cette idée, et avec laquelle nous avons pu mesurer la taille de notre dignité et de notre grâce naturelle ! 

Alors, maintenant que j’ai testé le pôle dance, je peux te dire que c’est tout sauf une activité féminine ! Je salue les performers, qui sont de vraies gymnastes d’ailleurs, insensibles à la douleur ! Oui parce que, les dames elles sont en petite tenue, pas pour l’esthétique, mais pour que la peau s’accroche à la barre, et quand la peau s’accroche, bah ça fait mal… J’en porte encore les stigmates !  C’était sympa, vraiment, mais outre la douleur sur le moment, j’ai vraiment souffert les trois jours suivants, avec des courbatures à ne pas pouvoir enfiler mon pantalon sans faire la grimace 🙂 ! Un aperçu de ma vie dans quelques décennies. Et je vais te confier un secret, dont je ne me suis toujours pas remise : en fait, la barre, elle tourne sur elle-même !

Bon, je ne vais pas renouveler le pôle dance… Mais je vais trouver autre chose ! D’ailleurs, j’écoute les suggestions avec plaisir ! 

***

C’était un billet un petit peu plus personnel que les autres, je crois que je commence à me sentir à l’aise avec toi 😉 . J’espère que cela t’aidera aussi, si tu te sens perdues en route… Fais une pause sur le côté pour reprendre ton souffle, tu verras, tu finiras par retrouver la force d’avancer.

Si tu cherches des solutions gratuites pour faire ton introspection, je te recommande l’écoute des podcasts de Chloé Bloom, et tu trouveras foison de contenu en développement personnel sur le web (et je tai déjà parlé du livre de Lise Bourbeau). Mais attention, fais marcher ton esprit critique, ne prends pas tout au pied de la lettre, prends uniquement ce qui est bon pour toi.

Enjoy !

La Cheftaine, le blog dédié aux femmes du 21ème siècle

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter périodique !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

More Interesting Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.