« Connais-toi toi-même » : la découverte de mon Ikigaï

Leader

Rassure-toi, ceci n’est pas un billet spécial « gourou de secte », attends la suite avant de zapper, laisse une chance au produit 🤣 !

Je suis d’un naturel très fermé, pour ne pas dire totalement hermétique, à tout ce qui est développement personnel, psychologie, chakra et compagnie ! Je ne suis pas très ouverte à la spiritualité non plus, bien que je pense tout de même que rien n’arrive par hasard dans la vie. Cependant, après des mois de mal-être, de remise en question, d’interrogations sur moi-même, de lutte contre mon syndrome de l’imposteur, il fallait bien que je me rende à l’évidence : je fais ma crise de milieu de vie, et il faut que j’en sorte !

« Connais-toi toi-même »

Ce cher Socrate disait « Connais-toi toi-même », en ce sens que, se connaitre soi-même, c’est ainsi pouvoir donner le meilleur de soi, car tu connais parfaitement tes qualités à mettre en avant, tes défauts à corriger, tes compétences à engager, et bien entendu tes limites à dépasser, ou bien à écouter. Bref, c’est avoir confiance en soi !

La-Cheftaine-dingue

Bien entendu, Socrate avait le temps de penser : c’était un homme au cœur de la Grèce antique, certes peu argenté selon les historiens, ou du moins se contentait-il de peu, et s’il avait le temps de philosopher durant des heures sur le sens à donner à la vie, c’est sans doute parce que Madame Socrate s’occupait de tout le reste de la maisonnée (et puis selon Wikipédia il était possiblement bigame, il avait donc DEUX FEMMES pour gérer l’intendance) !

Moi, je ne suis pas Socrate… Je suis Madame Socrate ! J’ai 10 000 trucs à penser tous les jours, de ma liste de course, à ma déclaration d’impôts, sans oublier la présentation de 10h, le rendez-vous client de 14h, la gosse, le mari, et le fessier qui se ramolli un peu plus chaque jour… ! Bref, Socrate avait le temps de réfléchir à l’intérêt de se connaitre soi-même, et je suis sûre que, tout comme moi, tu es probablement d’accord avec Socrate… Mais en vérité, Socrate est mort il y a 2500 ans, et ça ne me fais même pas de peine !

Bref, Socrate a raison, mais tout comme moi, toi, tu n’as pas de temps à lui consacrer, parce que tu as peu de temps à TE consacrer !

Rencontrer la bonne personne au bon moment

Au 1er janvier 2023, j’ai pris une bonne résolution : cette année, je vais écouter Socrate, j’ai décidé de prendre du temps pour mieux me connaitre MOI ! Je n’ai d’ailleurs jamais vraiment eu de conversation avec moi-même… J’ai passé des mois à me turlupiner l’esprit, et je pense avoir besoin de me recentrer un peu. Sauf que moi, je reste tout de même très TRES fermée à toutes ces notions de développement personnel…

La-Cheftaine-dubitative

Comme pour tout dans la vie, rencontrer LA bonne personne change tout ! Pour moi, la bonne personne s’appelle Alexandra Colomé, et elle est coach professionnelle. Dans le cadre d’un de mes engagements associatifs, j’ai eu le plaisir de participer à un atelier ludique mené par Alexandra. J’ai été conquise par sa démarche drôle et bienveillante, mais aussi perplexe par ce que mes choix dans les exercices proposés pouvaient dire de moi, et donc curieuse d’aller plus loin. Et bien entendu, elle arrivait pile au moment de mes bonnes résolutions, et donc me voilà partie dans cette perspective du changement c’est maintenant ! Ce qui m’a plu aussi, c’est la démarche « coach business », avec la notion de bâtir un projet professionnel, de te remettre un peu sur les rails, et pas juste la lubie de te donner de grands principes de vie, et basta ! Non, pour ça, j’ai déjà Socrate, merci !

Donc Alexandra est coach certifiée RNCP (et moi qui adore les labels professionnels, je me sens tout de suite rassurée, elle n’est pas gourou de secte !), et propose un atelier Ikigaï, dont je n’avais JAMAIS entendu parler avant ce soir de janvier 2023 ! Après discussion avec quelques convives dans l’assistance, je me rends donc compte que ce n’est pas une des dernières méthodes à la mode dans les magazines féminins (oui parce que j’ai déjà essayé le régime pamplemousse, et ce n’était pas terrible 😁 !), mais qu’au contraire, c’est une démarche d’écoute de soi, ou plutôt de prise de conscience de soi. C’est exactement ce qu’il me faut Docteur !

Bref, me voilà partie dans mon idée de « OK je me fais accompagner par une coach, et je m’inscris à l’atelier Ikigaï », jamais je n’aurais pensé franchir ce cap !

Et donc l’Ikigaï, c’est quoi ?!

L’Ikigaï est une notion japonaise, dont la méthode a pour vocation de t’aider à trouver un sens à ta vie, à identifier ta raison de vivre. C’est assez difficile à traduire, et ça fait très « cul cul » dit comme cela, alors je te le sers avec mes mots : c’est en gros, TA raison de te lever de bonne humeur tous les matins, à l’idée d’accomplir ce pourquoi tu as ta place dans le monde ! Oui je sais, « et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu… » Mais je t’assure que le concept vaut le détour !

La-Cheftaine-curiosite

Concrètement donc, au-delà de la seule philosophie de vie, si tu es une cartésienne comme moi et que tu le ramènes au business, il s’agit d’identifier l’(les) activité(s) professionnelle(s) qui te motive(nt) au quotidien ! Oui parce que je te rappelle aussi ce que je te disais en préambule : il me reste théoriquement encore près de 2/3 de vie professionnelle à parcourir, et j’engage cette démarche Ikigaï pour réfléchir à mes choix de carrière.

Pour parler très concrètement, l’atelier dure toute une journée, et est découpé en plusieurs phases qui m’ont permis de nommer et d’identifier :

  • Ce que j’aime : les choses, les activités, les moments… Bref tout ce dont l’idée de les réaliser / de les accomplir me fait du bien au moral.
  • Ce pour quoi je suis douée : mes forces de caractères, les qualités et valeurs qui comptent pour moi.
  • Ce pourquoi le monde a besoin de moi : il s’agit de mes vertus, talents et traits de caractères, que je suis en mesure de mettre au service de la collectivité.
  • Ce pour quoi je suis (ou veux être) payée : en fin de compte, il s’agit là de recenser toutes mes compétences, forces de caractères, qualités, qui font que l’on fera appel à mes services et pas à d’autres.

Alors là, je te sers les ingrédients bruts, mais pour réussir une bonne mayonnaise, il te faut quand même un bon coup de main et de bons outils !

Pour ma part, sans l’accompagnement de ma coach, je ne pense pas que je serai allée au bout de la méthodologie, sur le papier, c’est bien trop barré pour moi 😂 ! Mais Alexandra m’a permis de me poser les bonnes questions, et ainsi de trouver les bonnes réponses. Et je fais aussi une petite dédicace à ma partenaire, Catherine, qui a fait l’atelier avec moi, et dont nous avons beaucoup appris l’une de l’autre 😉.

Ce que je retiens de mon Ikigaï

A l’issue de ma journée avec moi-même, j’ai ainsi pu identifier mes valeurs et traits de caractères dominants, et qui m’importent de mettre en œuvre dans ma vie personnelle et professionnelle. Je t’en partage quelques-uns : vitalité, pugnacité, partage, humour, organiser, générosité, créativité, confiance, accompagner… J’ai aussi mis sur papier le schéma de construction de mon Ikigaï, et il est là, juste au-dessus de mon écran d’ordinateur : c’est bête à dire, mais je le regarde régulièrement lorsque je me lance dans un nouveau projet d’écriture !

ikigaï

Alors mon Ikigaï ne m’a pas permis de trouver toutes les réponses à mes questions (bah ouais faut pas rêver non plus, ce n’est pas un Oracle !), mais il m’a conforté dans mes choix : je suis là où je dois être, j’exerce un métier où je mets en œuvre quotidiennement l’ensemble de mes valeurs, c’est ma juste place.

A la fin de la journée, nous devions rédiger une phrase pour décrire notre raison d’être, et je te livre ici la mienne :

J’ai la profonde conviction que grâce à mon expertise, mon organisation, mes connaissances, ou encore mon état d’esprit, je vais concrétiser vos envies et dépasser vos espérances : je vais mettre des paillettes dans votre vie, et je vais m’éclater à le faire !

(Et donc si tu n’avais pas encore compris le logo de la Cheftaine, il y a quelques paillettes à cet effet 😉)

Et si tu veux toi aussi développer ce sujet de l’Ikigaï

Je te recommande EVIDEMMENT de suivre un des ateliers d’Alexandra, que je recommande les yeux fermés ! Tu peux la suivre sur Instagram, ou parcourir son site web.

Le recours à un coach reste un choix très personnel, et tu as aussi pléthore de professionnels disponibles autour de toi. Il te faudra chercher un peu pour trouver la personne qui te correspond.

Tu peux aussi lire quelques bouquins. J’en ai sélectionné trois qui pourraient t’aiguiller :

  • Le premier de Pierre COCHETEUX, a une véritable orientation business.
  • Le second d’Isabelle SERVANT, est plus dans une logique de développement personnel pur.
  • Et le dernier de Caroline DE SURANY, promet un accompagnement de 12 semaines, ce serait donc un coaching littéraire !

Je préfère te prévenir : je n’ai lu aucun de ces 3 livres ! Mais lorsque j’étais dans ma phase « découverte de l’Ikigaï », et avant de me décider à m’inscrire à l’atelier avec Alexandra, je les avais mis dans ma liste d’envies 😉.

Voilà, ma bonne résolution connais-toi toi-même m’aura finalement permis de prendre le temps de m’écouter, et de poser les mots sur ma « raison de vivre ».

Enjoy !

La Cheftaine, le blog dédié aux femmes du 21ème siècle

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter périodique !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

More Interesting Posts

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.