Femmes inspirantes : Christine de Pizan

Christine de Pizan

Bonjour gentes dames et gentils hommes ! 

Je poursuis mon début d’année comme je l’ai commencé, et je vais répondre aux questions que tu ne te poses pas ! A commencer par celle-ci : mais c’est qui cette Christine de Pizan ?! 

Question pour un champion

Je te rassure tout de suite, je n’avais pas non plus la moindre idée de qui était Chris avant de te pondre ce charmant et sympathique billet 😊 ! Une de mes copines, lectrice assidue du blog, m’a dit un jour “tu devrais faire un article sur Catherine de Pisan, c’était une femme très inspirante”. Sauf que ce n’était pas tout à fait le bon nom… Et voilà ! Dédicace à ma copine, toi et moi on se couchera moins bête ce soir !  

Christine de Pizan : mais qui était-ce ? 

Oui, j’en parle au passé, car tu l’auras compris, Chris elle a vécu il y a fort longtemps, à une période où la vie d’une femme était bien plus compliquée qu’aujourd’hui !  

Christine de Pizan née en 1364 à Venise, à une époque où la montée des eaux sur la lagune n’était pas menaçante, et morte en France aux alentours de 1430, était une écrivaine et poétesse médiévale italienne, qui a passé la majeure partie de sa vie en France. Son père était astrologue et médecin de la cour de Charles V de France. Oui je sais ce que tu te dis, astrologie et médecine… Mais je te rappelle qu’à l’époque, la Terre est encore plate, on est 100 ans avant Léonard De Vinci, et 50 ans avant Jeanne d’Arc ! Donc médecin en chef d’astrologie à la Cour du roi, c’est ENORME !  

Sa vie a été marquée par des événements tels que la peste noire et la guerre de Cent Ans, qui ont eu un impact significatif sur son travail littéraire. Grâce à la place de son père à la Cour, elle a eu une certaine éducation, notamment avec un accès illimité à la bibliothèque royale, où elle a pu étudier les œuvres classiques ainsi que la littérature contemporaine. À l’âge de 15 ans, elle a épousé Etienne du Castel, un noble français, et a commencé sa vie familiale. Malheureusement, son mari est décédé prématurément, laissant Christine veuve avec ses enfants. Bon, tu connais mon avis sur les mariages de cette époque, elle était peut-être contente de son sort finalement, comme Olympe de Gouges

La mort de son mari a été un tournant : pour subvenir aux besoins de sa famille, elle a commencé à écrire pour gagner sa vie. Elle est aujourd’hui considérée comme la PREMIERE FEMME DE LETTRES ayant vécu de sa plume ! Le tout en français dans le texte, soyons fièr(e)s !  

Youhou !

Sa première œuvre, « Le Dit de la Rose », était un poème dédié à la mémoire de son mari. Cependant, elle a rapidement élargi ses sujets pour inclure des débats intellectuels sur des questions telles que la condition des femmes, l’éducation et la morale 

La condition des femmes. Au quatorzième siècle. Non mais allô, tu captes le rôle d’avant-garde ?! 

Elle a fait le choix de ne pas se remarier, et n’est pas non plus entrée au couvent, comme le veut l’usage pour les veuves à l’époque. Classe ! Du coup, elle était tout de même un peu mal vue quand même… Heureusement qu’elle était instruite et issue du bon milieu social, elle aurait pu finir au bucher la pauvre Chris ! 

Christine de Pizan a acquis une renommée considérable grâce à son engagement en faveur des droits des femmes. Son œuvre la plus célèbre, « La Cité des dames », est un ouvrage allégorique qui défend la place des femmes dans la société. Elle y présente des femmes illustres de l’histoire pour démontrer la capacité des femmes à exceller dans tous les domaines. 

Outre ses écrits, que l’on qualifie aujourd’hui de féministes, Christine de Pizan a également produit des poèmes, des ballades, des épîtres et des ouvrages historiques. Elle a collaboré avec d’autres intellectuels de son époque, contribuant ainsi au développement de la littérature médiévale en France. Tous ses écrits étaient d’ailleurs en français ! 

La vie de Christine de Pizan a aussi été marquée par une recherche constante de savoir et un engagement en faveur de la justice sociale 

Christine de Pizan : mais qu’est-ce qu’elle a fait ? 

Tu l’auras compris, elle a BEAUCOUP écrit, étudié, transmis ses connaissances, mais aussi sa façon de penser. Elle a été une figure remarquable de la scène intellectuelle de son époque, démontrant que les femmes pouvaient jouer un rôle actif dans la sphère intellectuelle et artistique. Et ça, pour une femme, avant même la découverte de l’Amérique, je ne sais pas si tu te rends compte, mais c’était hyper badass !  

Christine de Pizan a ainsi laissé un héritage important tant dans le domaine de la littérature que dans celui du féminisme. Son apport à la littérature médiévale française est marqué par sa diversité de genres, allant de la poésie lyrique aux traités en prose, et par sa capacité à traiter des sujets variés avec finesse et intelligence. 

En littérature, Christine de Pizan a produit une œuvre abondante et diversifiée. En 1405, elle publie donc « La Cité des dames », où elle y construit une cité idéale où les femmes sont mises en avant comme des figures exemplaires de vertu, d’intelligence et de compétence. Cette œuvre, visionnaire pour son époque, défie les stéréotypes négatifs sur les femmes et promeut une image positive de leur rôle dans la société. Un livre féministe alors même que le mot n’existait même pas encore ! On est tout de même 350 ans avant Olympe, et plus de 500 ans avant le Deuxième sexe de Simone !

Ce livre est d’ailleurs une des premières pierres posées sur la route du féminisme, Christine de Pizan y défend les droits des femmes et en critique les préjugés misogynes de son temps. Elle s’attaque aux auteurs masculins qui ont dépeint négativement les femmes, remettant en question les stéréotypes et présentant des femmes de l’histoire et de la mythologie comme des modèles de vertu et d’intelligence. Elle aborde également des questions plus pragmatiques telles que l’accès des femmes à l’éducation et à des professions intellectuelles. L’accès des femmes à l’éducation, qui, de nos jours encore, n’est pas garantie pour nous toutes partout dans le monde, en 2024 !  

Outre « La Cité des dames », Christine de Pizan a écrit des poèmes lyriques et narratifs qui abordent des thèmes variés tels que l’amour, la nature, la politique et la religion… Et un certain engagement envers la libre expression intellectuelle. 

Son œuvre témoigne d’une réflexion profonde sur la condition féminine, et elle a plaidé pour une reconnaissance de la valeur intellectuelle des femmes, un concept révolutionnaire pour son époque ! Christine de Pizan a ouvert la voie à d’autres femmes écrivaines en montrant qu’elles pouvaient s’exprimer et participer activement au débat intellectuel. 

Danse de la joie

Elle a contribué à changer la perception des femmes dans la société de son temps et a ouvert la voie à une réflexion plus approfondie sur l’égalité des sexes et l’importance de l’éducation des femmes. 

Christine de Pizan : il en reste quoi aujourd’hui ? 

Son impact perdure de nos jours, son héritage étant reconnu comme une contribution significative à la littérature et à la lutte pour l’égalité des genres. L’influence de Christine de Pizan s’étend à la fois dans le domaine de la littérature et du féminisme, la plaçant parmi les pionnières intellectuelles de son époque. 

Sur le plan littéraire, l’héritage de Christine de Pizan est caractérisé par sa contribution polyvalente à la diversité des genres médiévaux. Elle s’est essayée avec succès à différents genres d’écriture, le tout autour de sujets variés, allant de l’amour courtois à des méditations philosophiques… Bref, Chris était une surdouée de l’écrit !  

Au-delà de son impact sur la littérature médiévale, l’héritage de Christine de Pizan réside également dans son rôle précurseur dans le mouvement féministe. Elle s’est élevée contre les préjugés misogynes de son époque, critiquant ouvertement les écrits masculins qui dénigraient les femmes. « La Cité des dames » représente une contribution fondamentale à la théorie féministe, affirmant la dignité et l’intelligence des femmes, et mettant en lumière leur potentiel dans tous les domaines de la vie. Et on peut dire qu’en 1405, c’était une posture audacieuse !  

Son plaidoyer pour l’éducation des femmes a ouvert la voie à un dialogue sur l’égalité des sexes. Christine de Pizan a aussi remis en question les normes sociales restrictives imposées aux femmes de son époque, jetant les bases d’une réflexion future sur les droits des femmes. 

L’héritage de Christine de Pizan persiste à travers les siècles, avec des chercheurs, des écrivains et des féministes reconnaissant son rôle crucial dans l’histoire intellectuelle et littéraire. Ses idées novatrices sur l’égalité des sexes et la valeur intellectuelle des femmes ont contribué à forger le chemin vers une société plus équitable.  

En y réfléchissant bien, Christine de Pizan était une femme courageuse, qui a ouvert des portes pour les générations futures ! 

Julien Lepers dit Oui !

*** 

Waouh ! Catherine, alias Christine, elle ne s’est pas laissé enfermer dans le rôle que la société lui imposait ! Elle a pu accéder à une éducation habituellement réservée aux hommes de son époque, puis a refusé la condition de veuve dans laquelle on voulait l’enfermer, et a réussi le pari de vivre de sa plume. Je le répète, mais une femme instruite au XVème siècle, et qui en plus a réussi le pari d’influer par ses écrits, ce n’était pas commun.  

Ce sont des femmes comme Christine qui nous ont ouvert la voie.  

Enjoy !  

La Cheftaine, le blog dédié aux femmes du 21ème siècle

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter périodique !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

More Interesting Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.