Femmes inspirantes : Cléopâtre

Illustration de Cléopâtre

Aujourd’hui, j’ai décidé de partager avec toi un nouveau pan de ma personnalité : ma passion pour l’Histoire !  Alors soit tranquille, je ne te ferai pas de cours, chacun ses problèmes, faut pas pousser hein !

Je pense que nous avons des leçons à tirer de l’Histoire, pour éviter que des catastrophes ne se répètent, et pour tirer des enseignements positifs. Oui, la Cheftaine aime les cercles vertueux ! D’une manière générale, comme je ne fais jamais rien dans la demi-mesure, je suis éternellement dans la remise en question et l’analyse des pratiques, pour voir ce qui a fonctionné, ce qui a été une vraie réussite, mais aussi ce qui n’a pas matché, ou a carrément mer**é ! Aussi, j’adore que l’on me raconte des histoires, petites ou grandes, parce que j’ai toujours des enseignements à en tirer ! Je puise ainsi beaucoup d’inspirations dans ces différents récits, et dans l’Histoire avec un grand H.

Evidemment, une fois que tu sais ça, tu vois peut-être où je veux en venir : l’Histoire comptent milles histoires de femmes badass, qui vont remonter ton leadership et ton empowerment comme un coucou ! Parce que d’autres nous ont ouvert la voie, il faut poursuivre ! Cet article est donc dédié à toi, planquée derrière ton écran, qui pense qu’elle ne peut pas y arriver : d’autres y sont allées avant toi, avec plus ou moins de succès, et bien tires-en des leçons, et vas-y !

J’ai dernièrement visionné la série documentaire Cléopâtre sur NETFLIX, et je me suis dit que le sujet de mon premier article en la matière était donc tout trouvé !

Cléopâtre : mais qui-est-ce ?

Même si tu n’es pas une férue d’histoire, tu as nécessairement déjà entendue parlé de Cléopâtre ! Je ne te ferai pas un résumé de sa fiche Wikipédia, tu peux la lire toi-même !, mais sa vie a tellement été contée, que même plus de 2 000 ans après sa mort, on la décrit comme une des plus grandes femmes de pouvoir ayant existé. Et puis elle a eu droit à son péplum, sa comédie musicale, et son propre album d’Astérix !

Certains la disent grecque, d’autres la décrive métisse, il y en a qui la voit blonde, brune, rousse… Et au final, on s’en fiche, car tout comme de la couleur des dinosaures, on ne pourra jamais le savoir ! Ce n’est pas ce qui compte (quoique, une femme et noire qui plus est, dont le règne fait encore parlé 2 000 ans plus tard, ça en jette !)!

Peu importe qui elle était finalement et ses origines, ce qui compte c’est ce qu’elle a apporté au monde. C’était une féministe avant l’heure, qui voulait avoir le droit de régner seule, sans homme à ses côtés, elle a donc dû faire preuve d’ingéniosité et de manigances, à l’instar des ses homologues masculins, pour atteindre ses objectifs. C’était aussi une femme libre, que ce soit dans ses choix politiques, ses choix personnels, ses tenues, ses choix de vie. Elle est, encore aujourd’hui, une source d’inspiration inépuisable.

 

Liz Cleopatra Taylor

Cléopâtre : femme de pouvoir au cœur du patriarcat

Cléopâtre accède donc au trône à la mort de son père, mais ne peut régner seule : selon les préceptes égyptien de l’époque, un couple régnant accède au trône, donc c’est le combo Ptolémée / Cléopâtre qui devient Roi et Reine. Ptolémée étant son frère (pas de cancel culture ici, on recontextualise, c’est comme ça que ça fonctionnait à l’époque, point barre !), elle s’est mariée avec lui. Déjà une première frustration, elle ne peut, en tant que femme, pas être reine seule ! D’ailleurs, son premier frère va mourir, elle devra donc épouser le second pour tenir le rang, et ce n’est qu’après, lorsqu’elle aura eu son fils avec Jules César, qu’elle pourra (enfin !) régner seule (mais !) au nom de son fils, une fois son second frère mort dans des circonstances douteuses… (ah l’Histoire, c’est tellement plus passionnant que Dallas et Melrose Place réunis !).

Cléopâtre est une fine stratège, et s’est parfaitement au fait de la « chose publique », ainsi que rompue aux codes diplomatiques et politiques. Elle réussira donc à faire de Jules César – qui était alors, je te le rappelle, un des hommes les plus puissant du monde à l’époque – son allié politique, puis Marc-Antoine, autre grand général Romain. Sous son règne, le royaume d’Egypte a retrouvé de sa puissance et de sa superbe, a repris la main sur certains territoire, et bien qu’il y a eu quelques difficultés, globalement, ce fut un période relativement prospère.

Cléopâtre est donc entrée dans le moule du patriarcat, mais a tout de même réussi, à force de manœuvres politiques et autres agissements plus ou moins clean, a se faire sa place, et à plier le game avec les règles des ces messieurs ! Elle est trop forte !

Katy Cléopâtre Perry

Cléopâtre : victime du bashing des réseaux sociaux de l’époque

Alors non, je ne suis pas en train de dire que Facebook et Instagram existaient dans l’Egypte antique hein ! Je laisse les ragots complotistes aux célébrités (coucou Gims !)!

Non, il faut prendre le terme au sens propre, c’est à dire les lieux et réseaux de rencontres sociales : le Sénat Romain, la cour et la haute bourgeoisie romaine, égyptienne et européenne de l’époque, les scribes et autre « chroniqueurs » de la période, historiens dont les écrits sont parvenus jusqu’à notre époque moderne.

Finalement, ce qui se disait sur Cléopâtre à l’époque n’a pas tellement changé avec le traitement des femmes aujourd’hui : elle a réussi parce qu’elle a couché, elle est le « mauvais génie » qui a tout bousillé, l’autre femme, elle n’est qu’une « putain couronnée » (dixit Pline l’Ancien !) ! Eh oui, la grande classe ! Elle fut donc victime d’une véritable campagne dénigrement de masse des réseaux, avant l’heure d’Internet !

Et ce dénigrement est plutôt persistant : la première image que l’on nous enseigne de Cléopâtre dans les livres d’histoire, c’est une belle donzelle aux yeux charbonneux, qui n’arrive à ses fins que grâce à son charme ! On te parle de sa relation avec César, avec Marc-Antoine, de sa mort théâtrale, mais à aucun moment, on ne te parle de sa sagesse, de sa perception du monde, de sa perspicacité, de son côté stratège, de l’apport de son règne…

Et puis, ces deux célèbres Messieurs, personne ne les a forcé à y aller en Egypte ! Ils avaient tous deux une vie à Rome, une femme (bien que, contextualisons avec l’époque, les liens du mariage n’étaient pas aussi romantique qu’ils ne le sont de nos jours), une famille, une position sociale… Qui ne dit pas que ce sont eux qui ont abusé de la faiblesse d’une pauvre jeune fille ? Personne n’en parle, mais pourquoi n’y aurait-il pas eu abus de leur position de mâle dominant ?! Et puis tout de même, Marc-Antoine a quand même disparu pendant 3 ans, après avoir mis Cléo en cloque, pour rentrer se marier à Rome, vivre sa vie, et retourner en Egypte quand il a senti le vent tourner à Rome… Je crois que l’on appelle cela la lâcheté, non ?!

Riri Cléopâtre

Cléopâtre : les inspirations à retenir de son histoire

Femme enviée, femme détestée, femme outragée, femme de pouvoir, femme fatale… Cléopâtre inspire tous les fantasmes !

A mon sens, ce que nous devons retenir de son histoire, c’est que nous les femmes, devons lutter deux fois plus dur pour justifier notre place et notre statut. Finalement, en 2 000 ans, les choses n’ont pas tellement changé, si ce n’est que maintenant, nous sommes capables de prendre conscience de notre puissance. Les premières ennemies des femmes, se sont elles-mêmes ! Arrêtons de céder aux sirènes de l’agitation, de la critique négative, de la facilité… Elle n’a pas réussi grâce à son sex-appeal, elle a réussi parce qu’elle a rencontré les bonnes personnes, a eu les bons arguments, et a su faire valoir les bonnes compétences au bon moment.

Autre inspiration pour entretenir le mythe : la petite histoire dit que Cléopâtre serait même à l’origine du premier sex-toy, des abeilles bourdonnantes enfermées dans un rouleau de papyrus ! Une femme libre de ses envies !

Cléopâtre est morte par suicide, parce qu’elle l’avait décidé, pour ne faire le plaisir à son adversaire d’une mort en public ou d’un asservissement humiliant. Jusqu’au bout, elle aura été une femme libre, libre de ses choix, libre d’exercer le pouvoir, libre de ses désirs. Elle était dérangeante, et c’est bien ce que l’Histoire ne dit pas ! N’oublies pas que l’Histoire est bien souvent écrite par les vainqueurs, et que ceux-ci étaient principalement des hommes…

Si tu n’as qu’une seule chose à retenir de cet article, c’est ça finalement : vois le message positif derrière l’histoire, petite ou grande, cesse de t’adonner à tes bas instincts et ragots en tout genre ! Ne soit pas envieuse, pour arriver à ton objectif, encore faut-il en prendre le chemin, et te donner les moyens d’y arriver.  Et apprend à te célébrer, personne ne le fera à ta place !

who run the world ? Girls !

Enjoy !

La Cheftaine, le blog dédié aux femmes du 21ème siècle

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter périodique !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

More Interesting Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.