Les films clichés

Films clichés

Ça fait un moment que je n’ai pas démonté les clichés de ton enfance… Souviens-toi, il y a quelques mois, je revenais sur les contes de fées, nid à clichés… À présent, je te propose de nous attaquer aux films de ton enfance, de la mienne du moins !

Pour ce premier billet (oui, parce que tu imagines bien que cette thématique peut se décliner à l’infini !), j’ai sélectionné trois films (enfin 6, tu vas comprendre !) : la série de films Sissi, Dirty Dancing et Pretty Woman !

Oui je sais “mais pourquoi” !?! Ma chère, il est temps pour toi d’ouvrir les yeux, et de déconstruire le mythe ! Et puis, quand tu auras droit au Best Of de bons sentiments, lors des multiples rediffusions TV pendant les vacances de Noël, tu penseras à moi !

Princesse Sissi : le scandale de la femme objet !

Ah la princesse Sissi… Je connais la série de films par cœur, avec la Mélodie du bonheur et la Belle de Cadix ! Oui, tu ne le sais peut-être pas, mais je suis née vieille, j’ai la culture d’une mamie, et c’est bien pour ça que je travaille dans le secteur du 3ème âge ! Mais j’assume !

Donc, dans le temps, j’allais squatter chez ma voisine, Madame Albères et son chien Benji, et on passait de longs moments à regarder Romy Schneider, habillée en Sissi, vivre sa vie de princesse rebelle. Oui parce que quand j’étais petite, pour moi, Sissi c’était une rebelle, une princesse qui courrait dans la forêt avec son Papili… Elle avait tout quitté pour vivre son amour, puis tout quitté pour fuir les carcans de la cour, puis tout quitté pour vivre loin à cause de sa santé fragile… Et puis elle avait de belles robes pas du tout encombrantes, elle quittait tout avec tellement de classe !

Princesse Sissi

C’est simple, quand j’ai découvert que Romy Schneider avait aussi fait d’autres films, je ne comprenais pas pourquoi Frantz ne venait pas la chercher à la fin ! Avec le recul, je sais pourquoi Romy n’en pouvait plus, elle non plus, de son rôle de Sissi !

Quand tu prends un peu de hauteur, ou que tu retombes sur la rediff TV de nos jours, tu te rends quand même compte qu’il y a pas mal de malaises dans ces films, rassure-moi ?! Alors, je passe sur le mariage arrangé entre cousins, ça reste de la réalité historique, je passe aussi sur l’évincement de la sœur, on ne contrôle pas ses sentiments, mais bon sang, la belle-mère qui décide que sa belle-fille n’est pas en capacité d’élever ses gosses, ça ne passe plus ! Combien de fois tu t’es mordu la langue face aux conseils d’éducation de belle-maman ? Bah, Sissi, c’était sa vie ! Et n’oublions pas non plus, qu’à la moindre rébellion, Frantz dégainait sa douce dans une belle robe de soirée, de 6 mètres de diamètre et avec direction assistée pour se conduire, et hop, fin de la révolte grâce à sa belle Princesse Sissi ! Oh, et puis, cette manie de partir en courant à la moindre contrariété !

Comment veux tu que la culture de la femme objet ne perdure pas après ça ?! Dès le plus jeune âge, on apprend aux jeunes filles à rester belles et sages, grâce à ce genre d’histoire… Sauf que la princesse Sissi, dans la vraie vie, elle était dépressive, elle souffrait de troubles alimentaires, et elle est morte assassinée par un déglingué !

Ouais je sais, c’est moins vendeur sous cet angle !

Dirty Dancing : ton premier amour n’est pas une vedette !

Oui, toi aussi tu en as assez de courir les plaines comme un cheval sauvage ?! Tu penses que Bébé n’a rien à faire dans un coin, que nous avons tous un espace de danse à respecter, et pour l’ouverture du bal de n’importe quel mariage, tu ne conçois pas qu’il n’y ait pas LE porté ?! Alors welcome dans le fan club de Dirty Dancing (dédicace à ma copine Céline, toi-même tu sais !)

Dirty Dancing

Je ne te jette pas la pierre, moi-aussi, si Johny était venu frapper à ma porte, je serais partie vivre d’amour et de mambo évidemment, à coup de « cocom » sur ma poitrine ! Mais ça, c’est dans la fiction. Dans la vraie vie, Johny bourlingue de petit boulot en petit boulot, il couche avec les riches femmes mariées pour du pognon mais c’est juste parce qu’il est faible et que leur peau est si parfumée ! -, et il a une vie bordélique, triste et borderline de gars qui essaye de s’en sortir. Moins glamour tout à coup ?! Oui, tu comprends pourquoi le père de Bébé n’est pas MÉGA enchanté de la nouvelle fréquentation de sa fille, qu’il promet à un brillant avenir !

Et puis, regarde un peu dans ton rétro personnel : le top model beau gosse béatitude de ton lycée, en vérité, ce n’était pas le gars le plus fréquentable du coin, pas vrai ? Et ton premier amour, celui pour lequel tu as tant pleuré, n’était-il pas un peu malaisant sur les bords ?

Bah, Johny, c’est ça, c’est la propension du fantasme du bad boy ! Alors bon, dans le fond, il est bien gentil le Johny, mais dans la vraie vie, combien de relations toxiques ont démarré sur la même trame ?!

Tu la sens, la consultation psy indispensable ?!

Pretty Woman : aucun playboy ne viendra te sauver !

Oui, tu as aussi rêvé d’arpenter les grands boulevards, dépenser à tout va l’argent d’un autre, avec la musique de Roy Orbison en fond sonore ? Tu penses qu’embrasser sur la bouche c’est le summum de la preuve d’amour, et qu’un beau jour, ton prince viendra ? Redescends ma cocotte !

Pretty Woman

 

Je crois que c’est le film le plus malaisant de la sélection du jour : c’est tout de même l’histoire d’une péripatéticienneoui oui, d’une p**e ! -, qui fait ce qu’elle peut pour survivre dans la rue, qui se fait embarquer par un mec, qui l’achète pour une semaine, et finalement, la sauve de sa mauvaise vie !

Alors oui, il y a plein de bons sentiments, Julia Roberts, elle a de la chance dans son malheur, elle est tombée sur Richard Gere… Mais avec un tout petit peu de recul, tu ne penses pas qu’elle est dérangeante cette histoire ? Elle entretient une culture de l’homme bienfaiteur, grâce auquel la pauvre fille elle va s’en sortir ! Le mythe du chevalier blanc dans toute sa splendeur !

Et toi, tu l’as vu débarquer Richard, dans sa voiture de luxe, pour te sauver de tes malheurs ? Moi je connais un Richard, et personne ne l’a vu depuis 15 ans ! Coïncidence ?!

***

Tu l’auras compris, c’est un billet « humour », mais avec un brin de sarcasmes ! Ces trois films sont divertissants, mais ils véhiculent une certaine idée de la femme, des relations femmes-hommes, ou encore de la place de chacun dans la société.

Je ne suis pas partisane de la cancel culture, je pense que tout doit être contextualisé. Et si tu peux porter un petit regard critique à certaines créations audiovisuelles, j’aurais un petit peu gagné mon défi… Penses-y aussi lorsque tu te farciras, pour la millionième fois, Le Journal de Bridget Jones ou Love Actually, films où on te dit quand même qu’une femme qui fait une taille 40 est bien trop grosse !

Bonnes rediff TV durant les fêtes à venir, pense à moi !

Enjoy !

La Cheftaine, le blog dédié aux femmes du 21ème siècle

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter périodique !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

More Interesting Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.