Les contes de fées : nid à clichés dès le berceau (partie 1)

image d'un livre de contes de fées

C’est l’été, il fait chaud, ta collègue Ginette est en congés sur une destination de rêve, elle met plein de photos trop belles sur Insta, et toi, tu es encore-là ! Alors pour te remonter le moral, je lance ma petite saga de l’été, et je vais te parler de ta petite enfance. C’est la suite logique, car après le partage d’une sélection musicale de choix et de plaisirs coupables, une sélection de bouquins feel good, quelques séries TV, il est temps de s’attaquer aux classiques !

Bah oui, non seulement on t’a fait croire au père Noël, à la petite souris, ou encore au lapin de Pâques, mais en plus, tu as été biberonnée aux belles histoires et contes de fée (particulièrement ceux provenant du pays de la souris géante !). Comment veux-tu que l’on démarre correctement dans la vie si on nous abreuve déjà de clichés dès le berceau !?!

Etant moi-même passée de l’autre côté, celui de la parentalité, je me tords de rire à chaque histoire que je lis à ma fille ou à chaque dessin animé qu’elle regarde : on prend quand même nos gosses pour une belle bande de bécasses ! Les contes de fées sont des nids à clichés, et cet été, je démantèle le mythe !

Blanche-neige

Avant d’être le premier dessin animé en long métrage de la firme Disney en 1937, c’est un vieux conte européen, qui a traversé les siècles, et publié par les frères Grimm en 1812. Il y a différentes versions, et différentes fins, plus ou moins édulcorées d’ailleurs, mais l’idée principale reste la même, et repose sur trois axes : la gentille jeune fille innocente, la vilaine belle-mère orgueilleuse et le prince charmant sauveur.

Donc en résumé, tu as un belle, douce et sotte jeune fille, qui se fait martyriser par sa marâtre jalouse, qui survit à une tentative d’assassinat, qui part vivre dans la forêt avec sept bonhommes inconnus, pour lesquels elle fait le ménage, la cuisine et toutes les tâches domestiques, qui accepte de manger une fichue pomme, donnée par une nouvelle inconnue visiblement très louche, qui meurt empoisonnée, mais qui se fait réveiller par un prince sauveur, qui l’embarque pour l’épouser ! C’est sûr qui dit comme ça, bah ça fait pas rêver ! 

blanche-neige désespérée

Cette jeune fille a une sérieuse blessure d’abandon à soigner, et un vrai problème dans l’attribution de sa confiance… Si tu veux mon avis, cette pauvre Blanche-Neige va finir sous l’emprise de son prince pervers narcissique, bonjour l’ambiance ! 20 ans de thérapie seront nécessaires pour lui redonner confiance en elle !

Plusieurs points sont plus que discutables dans ce conte :

  • Non, toutes les belles-mères ne sont pas jalouses de leurs belles-filles, et ne veulent pas les tuer !
  • Non, tu n’es pas moche et vieillissante passée 40 ans, il ne faut pas écouter les railleries !
  • Non, le body summer, tes rides et signes de l’âge, c’est pas ce qui est important, arrêtes de te regarder dans le miroir !
  • Non, toutes les adolescentes en fleurs ne se transforment pas en fée du logis dès que tu leurs mets un balai dans les mains !
  • Non, tu n’es pas obligée de souffrir de nanisme, qui est je le rappelle un handicap, pour travailler dans une mine !
  • Non, on ne parle pas aux inconnus, on ne part pas vivre chez des inconnus, on n’accepte pas les substances douteuses qu’ils nous tendent, et on ne mange pas des produits dont on ne connait pas la provenance !
  • Non, le prince ne débarquera pas pour te sauver de ta vie pourrie sur son cheval blanc !

 

Ce qui est dérangeant avec ce conte, c’est la mise en opposition de deux femmes, pour des raisons futiles, la quête de la beauté et de la jeunesse. C’est aussi un message subliminal à détester sa belle-mère, à devenir une parfaite fée du logis, et à suivre le premier joli cœur venu ! D’ailleurs, il est quand même un peu détraqué celui-là : il embrasse une fille morte dans son cercueil, t’es sûre que tu veux ensuite monter sur son cheval ?!

Mon conseil de lecture critique aux enfants : leur rappeler l’importance de s’accepter telle que l’on est, de ne pas parler aux inconnus, de ne pas accepter les cadeaux et friandises des inconnus, et, en dernier lieu, rappeler que quand on est méchant avec les autres, il ne peut arriver que de méchantes choses, question de karma !

Cendrillon

Autre jeune fille en fleur martyrisée par sa belle mère ! C’est aussi un vieux conte, qui fait l’objet d’une transcription des frères Grimm en 1812, mais aussi de notre conteur national, Charles Perrault, qui l’a narré dès 1697. C’est un conte qui a de nombreuses versions de part le monde, toutes aussi variées. Je vais donc me concentrer sur les versions les plus récentes, et qui ont été figées dans notre imaginaire collectif par Perrault et les frères Grimm, jusqu’à l’adaptation Disney en 1950.

Ici encore, tu retrouves les trois axes principaux d’un bon conte de fée : une innocente jeune fille, une infâme belle-mère et un charmant prince bienfaiteur.

Le résumé selon la Cheftaine : une pauvre orpheline déchue, qui est exploitée par sa belle-mère dans sa propre maison, qui fait tout ce qu’elle peut pour aller à un fichu bal, y compris invoquer une imaginaire bonne fée marraine, qui réussi à aller au bal grâce à la magie de la fée, mais qui doit partir avant minuit… qui traine à la soirée, trop occupée à danser avec le beau gosse de la fête pour respecter le couvre feu, qui tombe amoureuse après trois valses et deux minauderies, qui part en courant avec ses stilettos de 12 centimètres pour ne pas être en retard, qui manque de se péter la gu***e dans l’escalier, mais qui ne perd qu’une chaussure, à défaut de perdre sa dignité… qui se fait enfermer par sa marâtre pour ne pas qu’on la retrouve, mais qui réussi à s’échapper, prouver son identité grâce à son pied, et retrouver son prince, pour s’enfuir avec vers une monde plus doux ! Non mais sérieux ! 

cendrillon désespérée

Bon, cette pauvre Cindy a une vraie blessure de rejet, c’est pas gagné pour elle… et puis elle fait quand même le mur pour aller danser, et se barre avec le premier venu. A mon avis, elle aussi va se retrouver avec un pervers narcissique, Téléphone l’a bien dit !

Les points de frictions dans ce conte :

  • Non, une fois de plus, ta belle mère n’est pas jalouse de toi, de ta jeunesse et de ta beauté !
  • Non, une famille recomposée n’implique pas de se détester !
  • Non, personne ne prendra ta chambre si tu n’es pas sage !
  • Non, faire le mur pour sortir en soirée ne te mènera pas sur les chemins de la réussite !
  • Non, avoir une belle robe et de magnifiques chaussures, ne font pas de toi une belle personne !
  • Non, aucune bonne fée ne viendra te sauver les miches si tu te retrouves en mauvaise posture !
  • Non, le prince ne te reconnaitra pas juste en te faisant essayer une chaussure, tu ne peux pas tout miser là-dessus !

 

Ce qui est aussi dérangeant avec ce conte, c’est la même opposition entre d’un côté la belle-mère frustrée et vieillissante, et de l’autre, la douce jeune fille généreuse et innocente. Encore un message subliminal à détester la nouvelle compagne de ton père, à croire que la réalisation de tes rêves te tombera tout cuit dans le bec, et que le prince charmant sera ton sauveur ! Il est également curieux celui-là aussi, un fétichiste des pieds, ne lui cours pas derrière bordel ! 

Mon conseil de lecture critique aux enfants : leur rappeler l’importance de la volonté et du travail pour se sortir de situation complexe, de ne pas être obnubilé par tout ce qui brille, de ne pas miser sur les autres mais de miser sur soi, de toujours avoir des chaussures confortables pour courir, et bien entendu, l’importance du karma, le positif appelle le positif, le négatif appelle le négatif !

La Belle au bois dormant 

Dernier conte que je passerai à la moulinette aujourd’hui, cette chère Sleeping Beauty. Ici encore, avant l’adaptation Disney de 1959, il s’agissait d’un conte populaire, que l’on retrouve également dans l’œuvre de Charles Perrault et de frères Grimm. Cette fois, les trois axes principaux varient un peu, mais on reste dans la même veine : la jeune fille innocente, la veille mégère jalouse et le prince libérateur !

Je te fais mon résumé, sans chichi : une princesse dans son berceau, tout le monde vient célébrer sa naissance, les fées l’inondent de dons bienveillants, mais une vilaine sorcière frustrée de ne pas avoir reçu d’invitation, lui jette un mauvais sort, elle mourra en se piquant le doigt… mais une des gentilles fées réussit à interrompre la malédiction, elle ne mourra pas mais sombrera dans un profond sommeil, jusqu’à ce qu’elle bénéficie d’un baiser d’amour véritable… Evidemment, elle grandit protégée de tout objet tranchant et est isolée du monde, rencontre un jeune homme dans la forêt, il devient l’amour de sa vie, puis elle rentre au château, se pique le doigt, s’endort, et finit par se faire réveiller par le gros bisous d’amour de son bellâtre. Ah oui, et dans le Disney, la vilaine se transforme en dragon pour empêcher l’amour de triompher, mais elle finit tuée par le prince, tellement prévisible ! 

princesse endormie

J’hésite, j’ai du mal à dire s’il s’agit d’une blessure de trahison ou d’injustice, toujours est-il que notre belle princesse innocente, enfermée depuis la naissance « pour sa protection », a un sérieux besoin d’émancipation ! Elle souhaite quand même s’enfuir avec le premier plouc croisé dans la forêt, hors contexte, c’est plus que douteux ! Encore une victime d’une éducation trop rigide, et 20 ans de thérapie à venir !

Les points discutables du conte :

  • Non, si tu n’invites pas la vieille tante à ta festivité, tu ne seras pas maudite sur 3 générations !
  • Non, aucune bonne fée n’est venue te faire don de quoique ce soit, dans le meilleur des cas, tu peux dire merci à mamie pour ses supers cadeaux couteux, dans le pire des cas, tu peux dire merci à ta pugnacité et ton travail !
  • Non, enfermer tes enfants dans une belle tour d’ivoire jusqu’à leur majorité, ne les protègera pas du monde, tu dois les préparer à la loose dehors, et leur donner les codes sociaux pour y faire face !
  • Non, on ne suit pas le premier venu après trois compliments et un tour de piste !
  • Non, on ne joue pas avec objets coupants, et encore moins avec des aiguilles !
  • Non, on ne se laisse pas guider par ses émotions, inutile de se transformer en dragon, on utilise son cerveau et on réfléchit posément à une solution de sortie, il y en a toujours une !
  • Non, on n’embrasse pas une fille qui dort sans son consentement !

 

Ici encore, nous faisons face à l’opposition jeune femme / vieille femme, à l’immixtion divine de la magie, et l’intervention salvatrice du prince rédempteur ! Dans la vraie vie, aucune fée ne vient avec sa baguette, tu ne peux compter que sur toi et les opportunités que tu déclenches pour réussir, et il ne sert à rien de s’opposer les un(e)s aux autres. Et ce fichu prince, qui n’a de prince que le nom, et qui vient profiter de la situation sans se soucier d’avoir la permission ou non de toucher / embrasser la donzelle ! De nos jours, on appelle cela une agression sexuelle

Mon conseil de lecture critique aux enfants : leur rappeler que dans la vie, rien n’est écrit, rien n’est figé, et qu’ils sont maitres de leur avenir, leur rappeler aussi les bases du consentement et l’importance du respect de son corps et du corps de l’autre, de ne pas toucher les saletés qui trainent, et toujours l’importance du karma, être positif ne peut que servir !

***

Voilà ce que je peux te dire sur ces trois contes de fée, qui ont tout de même mal vieilli. Il faut cependant garder à l’esprit le contexte de l’époque, et les légendes et croyances populaires que véhiculent les contes. Il va de soit que je ne fais pas de cancel culture ici, je voulais juste distiller quelques messages et touches d’humour en utilisant ces bases, pour ouvrir ton esprit et tes chakras !

J’ai également cité quelques réflexions de psychologie et développement personnel, issue du travail de Lise Bourbeau sur les blessures de l’âme, que je te recommande pour tes lectures inspirantes cet été !

Enjoy !

La Cheftaine, le blog dédié aux femmes du 21ème siècle

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter périodique !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

More Interesting Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.