Créer son site web soi-même

Super-héroïne

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de te livrer un autre retour d’expérience : je vais ainsi te présenter la construction de mon site web moi-même, toute seule, comme une grande !

Dark Vador dance

En effet, la création de ce blog est pour moi une véritable démarche entrepreneuriale, et j’ai mis un point d’honneur à me débrouiller par moi-même, d’une part parce que je mène cette action en side project, avec une enveloppe financière restreinte, mais aussi d’autre part, parce que je voulais maitriser chaque étape de production, parce que je suis curieuse et je veux savoir de quoi je parle !

D’ailleurs, petit conseil générique dans la vie d’une entrepreneuse en herbe : il faut que tu t’intéresses à TOUS les métiers / stades de production / procédés de fabrication qui entourent ton process. Il est important de savoir combien coûte quoi, le temps imparti pour concevoir telle ou telle chose, le vocabulaire de base, ou encore avoir une idée de la façon dont il faut s’y prendre. Outre de la confiance en toi, cela te sera profitable dans ton quotidien !

Je te donne un exemple tout bête : je n’ai aucune compétence en plomberie, et je serai bien incapable de réparer quoique ce soit, mais mon expérience dans la direction d’un établissement font que j’ai maintenant une vague idée des problématiques de fuites d’eau possibles, je sais ce qu’est une colonne montante, une colonne descendante, et quand le Monsieur me dit « il faut une petite soudure d’étain » et qu’il me présente un devis à 1 500 € HT, je sais qu’il me prend pour un jambon !

Donc règle de base, savoir de quoi tu parles, quelque soit ton projet c’est important, et donc se former un minimum, c’est indispensable ! Et avec le recul, je me dis que je devrais peut-être même passer mon CAP plomberie, les opportunités ne manquent pas dans ce domaine, à noter pour un projet de reconversion ! 

Donc, avant d’aller plus loin, j’ai une confession à te faire : je n’ai AUCUNE connaissance en développement web, conception web, web marketing, SEO et compagnie ! C’est simple, avant d’engager mon projet, je pensais qu’il fallait nécessairement être un geek notoire pour réussir dans ce domaine. Bim ! Encore une croyance limitante !  Je vais donc te parler avec mes mots de padawan !

Avec ce billet, je souhaite te démontrer que OUI, quand on veut on peut, OUI, créer un site Internet toute seule dans sa chambre, c’est possible, et donc OUI, si j’ai réussi à le faire, bah toi aussi tu peux y arriver !  De quoi devenir une héroïne de ton quotidien !  

Je précise tout de suite que je ne rentrerai pas dans les détails et considération techniques, je te citerai quelques ressources documentaires à cet effet, et le web regorge d’articles sur le sujet ! 

Créer son site web seule : par quoi commencer ?

Voilà, tu es décidée, tu veux créer ton site web toute seule, mais tu ne sais pas où donner de la tête ?!

Singe perdu

Et bien avant toute chose, prend un joli stylo et un beau carnet, et mets par écrit ton cahier des charges ! Il te faudra répondre à quelques questions :

  • Quel est l’objectif de ton site Internet ?
  • Que souhaites-tu y proposer ?
  • Qu’est-ce que ce site web t’apporteras / apportera à ton entreprise ? (du moins ce que tu espères !)
  • A qui est destiné ton site ?
  • Quel budget veux tu y consacrer ?
  • Combien de temps veux tu y consacrer ?
  • Souhaites-tu être totalement propriétaire du site ?
  • Combien de pages principales envisages-tu ? (accueil, à propos, contact, blog, produits, services… N’hésites pas à faire une arborescence schématique !)
  • Comptes-tu y intervenir régulièrement dessus ? Ou au contraire, il s’agira d’un simple espace de présentation ?
  • Quel élément est le plus important pour toi avec ce site web ? (référencement, design, contact, vitrine, ventes…)
  • Quelles informations souhaites-tu publier sur ton site ? (et fais une liste exhaustive, type brainstorming, de toutes les informations/ fichiers / documents que tu veux publier sur ton site, de ton numéro SIRET si tu es une entreprise, à la photo de ton chat si tu propose un blog félins !)
  • Est-ce que tu veux pouvoir interagir avec les internautes via ce site ?
  • A quoi aimerais-tu que ton site ressemble ?
  • A quels noms penses-tu comme nom de domaine ?
  • Etc.

 

Oui je sais, il y a du vocabulaire à intégrer : pages, articles, nom de domaine, arborescence, référencement, design responsive, SEO, vitrine, wordpress, wix, bla bla bla… N’ai pas peur, ce ne sont pas des gros mots, et tu trouveras très facilement les définitions sur le world wild web, ainsi que dans les ressources que je vais te suggérer juste après !

Créer son site web seule : comment se faire aider ? 

Voilà, tu as ton cahier des charges, tu as fait quelques recherches, tu t’es familiarisée avec le sujet, et tu es parée pour te lancer, mais tout cela reste très confus ! Et puis, tu vas devoir respecter quelques étapes techniques avant d’exprimer ta créativité…

Perceval et Karadoc ne comprennent rien

Si je synthétise avec mes mots, pour parler très concrètement, afin de créer ton site, tu vas devoir :

  1. Acheter un nom de domaine : ça c’est facile, tu achètes donc le droit d’appeler ton site comme tu le souhaites, c’est un peu comme acheter une pancarte. Bon, parfois, il y a des malins qui ont déjà eu l’idée de la même pancarte avant toi, donc il te faudra faire preuve de créativité dans le choix du nom, ou bien d’acheter la bonne extension, « .fr » ou « .com » par exemple (et donc, tu comprends ainsi pourquoi la pub de Carglass elle dit bien fort « .fr »! )
  2. Te faire héberger chez un hébergeur : en gros, ta jolie pancarte toute neuve, bah tu dois payer quelqu’un pour pouvoir la mettre sur le pan de mur Internet, si non, elle ne peut pas tenir toute seule dans le vent. C’est un peu comme si tu louais un espace, une chambre d’hôtel sur le web, et que tu mettais ta pancarte sur la fenêtre de ta chambre de location ! L’hébergeur, c’est donc un hôtel, et tu lui loue une chambre, une belle junior suite avec vue, pour t’installer.
  3. Faire appel à un logiciel spécifique pour concevoir ton site web, aussi appelé CMS : là c’est un peu plus technique, mais, en gros, c’est ton architecte, celui qui vient poser les bases de l’aménagement de ta suite princesse-à-paillettes.com, que tu loues « brut de béton » ! Disons qu’il va venir faire tous les passages techniques, l’architecture complète de l’espace, l’installation des cloisons, tout ça tout ça !
  4. Faire appel à un constructeur de thème pour créer et finaliser ton site : il s’agit finalement de ton architecte d’intérieur, de ton décorateur, de ta Valérie Damidot de la conception de site web ! Grâce au constructeur de thème, tu choisiras les couleurs, l’agencement, les cadres à coller aux murs, les rideaux… Bref, toute la déco, tout ce qui fera que ton site sera le tiens et pas celui d’un autre !
  5. En bonus, se procurer un/des template(s) pour ton site : dernier petit détail, tu peux également utiliser des outils complémentaires, appelés « template », qui sont des modèles de mise en page, que tu peux personnaliser. Là on est vraiment sur du fignolage décoratif, que je comparerai aux modèles de peinture à numéro, tu sais les trucs que tu faisais quand tu étais plus jeune, où pour chaque couleur, tu avais un numéro, et donc tu n’avais qu’à colorier les cases en suivant le canevas ! Bref, c’est du tout cuit, où tu fais toi-même, mais avec une bonne base posée !

 

Tu es toujours perdue, mais tu comprends un peu mieux le processus ? Rassures-toi, c’est normal, digères les infos et reviens !

Pour ma part, j’ai donc rapidement décidé d’opter pour un site construit grâce au CMS WordPress, parce que mes recherches m’ont permis de déterminer que c’est ce qui offrait le meilleur référencement, mais aussi parce que il y a un max de tutoriel et d’outils pour se débrouiller tout seul sur le web !

A cet effet, je te recommande deux de mes outils favoris :

  • Le number 1, mon livre de chevet, mon guide, ma Bible Wordpress, le livre extrêmement complet de Lycia Diaz, alias La Webeuse, « Je crée mon site avec WordPress » aux éditions Eyrolles, que tu peux retrouver par ici ! Je l’ai d’abord lu « dans le vent », avant de le relire point par point, au fur et à mesure de la construction du mon site. Il est très bien fait, avec des schémas, dessins et captures d’écran, se lit très facilement, et est parfaitement compréhensible pour les néophytes comme toi et moi ! Je le garde précieusement, tel un doudou, à côté de mon ordinateur 😉 . Et en bonus, Lycia répond aux mails et messages de détresse si tu te perds sur un point du livre (c’est du vécu !), et elle dispose d’un site web didactique en complément.
  • Le number 2, site web de référence quand tu es perdues dans la jungle wordpress, le blog de WPMarmit. Quelques tutos et vidéos m’ont bien aidé !

 

L’avantage à utiliser WordPress, c’est aussi qu’il y a une grande et riche communautés d’utilisateurs, et tu trouveras toujours quelqu’un qui a résolu ton problème, en tapant ta question dans ton moteur de recherche.

Pour être totalement honnête avec toi, j’ai des fonctionnalités que je découvre tous les jours, et certaines dont je n’ai pas encore résolu les méandres… J’ai aussi connu de gros passages à vide (et vais en connaitre encore), où rien ne fonctionnait comme je le voulais, avec une forte envie de faire voler mon ordinateur par la fenêtre ! Prépare-toi aussi à ça, tes nerfs peuvent être mis à rude épreuve !

Mon site web n’est sans doute pas totalement bien optimisé, mais c’est le mien, et j’en suis aussi fière que ce beau jour d’été où j’ai atteint le sommet du Canigou, après « avoir mouru » 10 fois sur le sentier !!!

Créer son site web seule : combien ça coûte ? 

Alors oui, faire appel à un professionnel pour créer son site web, ça peut varier du simple au double. Avant de me décider à me lancer dans le blogging, lorsque j’avais des projets de wedding business, j’ai fait faire des devis, et j’ai eu des propositions allant de 990 € HT à 2 490 € HT, avec différents degrés de prestations.

Evidemment, en me décidant à concevoir ce projet de blog à côté de mon activité principale, en mode side project, j’ai aussi fait des arbitrages financiers, puisque la donne n’est plus la même.

Combien ça coûte

Pour te synthétiser tous ce que m’a coûté la création du site, voici un petit récapitulatif :

  • Temps de recherche : une trentaine d’heures cumulées sur plusieurs semaines
  • Temps de création : un peu plus de 3 semaines de travail, à raison de 15 à 20 heures par semaine
  • Achat de livre de La Webeuse : 30 € TTC
  • Achat nom de domaine et hébergement : 88,52 € TTC pour la première année (j’ai fait le choix de l’hébergeur O2 SWITCH, et j’ai acheté le « .fr » et le « .com »)
  • Licence constructeur de thème ELEMENTOR PRO : 57,66 € TTC pour un an
  • Achat d’un template : 16,31 € TTC
  • Abonnement Canva : 109,90 € TTC pour un an (pas nécessairement pour le site, mais utile pour la communication réseaux sociaux)
  • En bonus, j’ai déposé mon nom de domaine à l’INPI pour protéger ma propriété intellectuelle (oui, déformation professionnelle et sécurité juridique !) : 330 € TTC (étape non obligatoire, tout dépend de ta créativité et de ton projet !)

 

Sur le plan financier, la création du site m’a ainsi coûté 632,39 € TTC, et pas loin de 85 heures de travail. Si on valorise mon temps de travail au SMIC horaire brut en vigueur à ce jour, cela avoisine donc les 980 € (hors charges patronales de 40 à 45 % à prévoir en sus, si tu veux avoir un estimatif fidèle à la réalité).

Donc finalement, lorsque tu te retrouves avec des devis de création de site situé entre 1 500 et 2 000 € en freelance, tu n’es finalement pas loin du compte, et au-delà de 2 000 € avec une agence, qui a des coûts de production en principe plus important, tu relativise !

Moralité : créer soi-même son site web, c’est possible, c’est relativement peu coûteux (300 € si tu ne prends pas l’option de protection INPI !), mais ça demande du temps. Donc si tu as ET le temps ET l’envie ET le plaisir de faire les choses par toi-même, laisse exprimer l’héroïne geek qui sommeille en toi !

Enjoy !

La Cheftaine, le blog dédié aux femmes du 21ème siècle

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter périodique !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

More Interesting Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.